Catégorie Littérature française

Parution en mars 2009

anne_lennerAnne Lenner a une écriture inventive.

Dans l’Âme sœur, elle la met au service d’Angèle, petite fille solitaire qui habite en Afrique avec ses parents.

C’est elle la narratrice, et le portrait qu’elle fait de sa famille se savoure.

Son père, écrivain et perpétuellement « songeur », promène « un masque d’acteur de nô, ce qui, dans son registre, [équivaut] à un air calme et réfléchi ». Il va bientôt se retrouver en mal d’inspiration :

« Sa barbe neuve donnait à sa tête chauve, la curieuse impression d’être à l’envers, pileusement parlant. J’avais envie de la lui retourner, histoire de voir si ce simple geste suffisait à lui remettre les idées en place. »

La mère d’Angèle est très occupée par son activité à la Croix Rouge et par sa guerre continuelle contre les microbes :

« La vérité, c’est que la vocation médicale de ma mère résultait d’une simple orientation d’études. Si elle s’était arrêtée au collège, son obsession pour la propreté l’aurait certainement conduite à postuler dans un pressing.
Quelquefois, j’imaginais que la première fois où mon père avait tenté de l’embrasser, elle avait dû lui tendre  un verre de Synthol pour qu’il prenne d’abord un bain de bouche. »

De Gaulle est le boy qui prépare les repas et écoute la petite fille bavarder dans la cuisine.

C’est dehors qu’Angèle regarde les étoiles et espionne les voisins avec son télescope.

« C’était juste après la fête des Ignames : le jardin ressemblait à un chapeau de magicien éventré, qui aurait répandu sur l’herbe tous ses foulards multicolores. »

Mais, coup de théâtre : ses parents adoptent une petite orpheline du même âge qu’elle, Gloria. Et Angèle le supporte très mal.

« C’est sûr, je ne comblais pas mes parents. À dix ans, j’étais déjà une fieffée ratée et ma vie promettait d’être un bel échec, si prévisible que mes parents avaient jugé bon de prendre une fille de rechange, au cas où. »

Angèle et Gloria vont apprendre à se détester et vont adorer ça…

Voilà une partie de la trame de l’Âme sœur, mais réduite ici à sa plus simple expression, car il y est question de bien autre chose. Si nous croyons lire Angèle à « livre ouvert », la suite montrera que nous sommes loin du compte…

couv_ame_soeurAvec lÂme sœur, Anne Lenner a donné une sorte de petit bouclier à son héroïne, construit de bric et de broc, morceaux de plastiques colorés, bouts de jouets dépareillés et recollés. Le bouclier s’agite pendant notre lecture, il pare les coups, il les esquive joyeusement, et nous sourions. À la dernière page, il baisse la garde, et ce qui se trouve derrière lui donne un léger vertige. C’est un livre virevoltant en cours de lecture, puis grave une fois refermé. « L’humour est la politesse du désespoir » dit la citation…

Une jolie découverte que cette Âme sœur qui se lit d’une traite, et donne l’envie de ce procurer le précédent roman d’Anne Lenner, Cahin-caha, paru lui aussi au Dilettante, en 2005.

L’Âme sœur d’Anne Lenner

Au Dilettante


Publicités

"

  1. Martine dit :

    C’est amusant! Je vient juste de le lire aussi et j’ai bien apprécié cette lecture, son style et sa narration! J’en parle bientôt! Des bises Martine

    Alors, je vais pouvoir bientôt lire ton avis ! C’est vrai que cette âme sœur a énormément de charme.

  2. Martine dit :

    Lu aussi au printemps dernier et vraiment beaucoup aimé!!! Merci Christine pour ce retour et vivement samedi prochain!!! ;o)
    Des bises

    J‘espère qu’elle nous en écrira d’autres, Anne Lenner, parce que franchement… ! A samedi Martine

    🙂

  3. cathulu dit :

    Trouvé à la médiathèque et …adoré! J’en parle la semaine prochaine!

    Super hein ? (en aparté, je me suis pris la tête avec des chroniqueurs qui dévoilaient la fin, le ressort, et qui ne comprenaient pas pourquoi ça desservait le livre ! bon, j’arrête de dire du mal 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s