Catégorie Littérature française -Rapport sur Boris Vian-

Parution en janvier 2009

chloe_delaume« Je ne me souviens plus du jour exact. C’est toujours comme ça avec les choses importantes, enfin celles où personne ne meurt en salopant le sol de la cuisine. Je n’ai pas la mémoire des chiffres, des dates, des canevas géorgiens. »

Chloé Delaume saisit à bras le corps une naissance aux mots, la sienne, ou plutôt celle de Chloé Delaume, « personnage de fiction » et « nénuphar », « maladie d’un mort » à qui elle voudrait dire merci.

C’est à ce mort, son « mort principal », qu’elle doit d’avoir vécu un avant et un après, en littérature.

« Avant L’Écume des jours les livres racontaient : ils ne me disaient pas. »

Dans Les juins ont tous la même peau, Chloé Delaume creuse son rapport à la lecture et fait ressentir le séisme de la révélation que lui fait « Boris Vian Boris » : les livres sont vivants.

« Les livres n’étaient pas faits pour être visités. Arpenter les romans pour y quêter émois sensations et transferts c’était leur faire outrage. Désormais tout mon corps se fera pavillon attentif. J’entrais donc en lecture comme d’autres dans les ordres. Et Boris Vian Boris fut élu orateur. »

De cet auteur, et avec « cinquante trois ans d’écart », elle lit tout. Entièrement. Elle « enquête », d’où le « rapport sur Boris Vian » qui souligne le titre.

Nullement question ici d’une biographie, car « on ne peut pas connaître un mort ». Ni d’héritage, un mot bien trop calme, bien trop sage face à la fulgurance du récit. La voix de Chloé Delaume valse, « roman ou poésie laquelle […] comme si c’était une vraie question ».

Dans ce « rapport sur Boris Vian », des alexandrins se dévoilent à haute voix. Mélodique, rythmée, rude et sensible, introspective et poétique, la langue de Chloé Delaume est bien différente des autres. Elle confirme ici, si c’était nécessaire, qu’elle est un écrivain à part, et pourquoi.

les-juins-tous-peau1Les juins ont tous la même peau, livre court, est d’une extrême densité. Impossible après cette lecture de ne pas mieux cerner cette auteure si atypique, cette chercheuse de formes littéraires, ses exigences, ses déflagrations, ce qui la constitue. Récit de la quête existentielle de celle qui attendait quelque chose et qu’une métaphore bouleverse, au sens non figuré.

« Une métaphore m’a fait pleurer. Le nénuphar est une métaphore. Le nénuphar survit à Chloé. Chloé est un personnage de fiction. […] La fiction survit à la réalité. Elle n’est pas plus gaie pour autant. »


Les juins ont tous la même peau de Chloé Delaume

aux éditions du Points

(publié initialement en novembre 2005 aux éditions La Chasse Au Snark)

Du même auteur : Eden matin midi et soir

superbe2


"

  1. Martine dit :

    Coucou Christine,
    Je n’ai encore rien lu de Chloé Delaume mais j’ai eu l’occasion d’échanger quelques mots avec elle lors du Salon du livre en mars dernier. Son discours m’avait bien plu et ta présentation me convainc encore plus! Je sens que je vais rendre visite à ma libraire ce week-end! ;o)
    Merci Christine et à bientôt!
    Je reviendrais chercher de bonnes idées!
    Martine

    Et tu me raconteras ce que tu en penses !🙂

  2. Martine dit :

    oups! j’ai oublié de cocher la p’tite case en dessous! voilà qui est fait! ;o)

    😉

  3. Dominique dit :

    ça ressemble à un bel hommage à Vian.
    Cette nouvelle Chloé est aussi belle que celle du livre ! mais le nénuphar ce n’est pas dans la poitrine qu’elle l’a…

    🙂 C’est peut-être pour ça qu’on l’aime ?

  4. talents dit :

    J’entrais donc en lecture comme d’autres dans les ordres.
    Quel belle image – à la fois provocatrice et pleine de contradictions.
    Auteure noir – pour livre noir.
    Même si je connait pas son œuvre, je vais découvrir ces livres avec plaisir.
    Talents

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s